ACTUS
Réseaux collectifs de télévision : que faut-il attendre du numérique terrestre? Le 30/10/2001
UI - Actus - 30/10/2001 - Réseaux collectifs de télévision : que faut-il attendre du numérique terrestre?
Voilà encore une nouveauté qui va compliquer encore un peu les choix quant à l'avenir de l'antenne collective des immeubles : câble, satellite et numérique terrestre - que tout le monde annonce mais dont personne n'est en mesure de prévoir le contenu - sont-ils équivalents ou complémentaires et faut-il s'équiper pour distribuer les trois ? Faut-il réinstaller de bons vieux 'râteaux' là où les câblo-opérateurs ont vendu du raccordement collectif au câble ? Les antennes collectives actuelles permettront-elles de distribuer le numérique terrestre ? Voilà quelques unes des questions que devront se poser gestionnaires d'immeubles et conseils syndicaux qui souhaitent faire face de façon un peu organisée aux demandes actuelles et futures en matière de télévision...

La TNT (télévision numérique terrestre) verra-t-elle le jour comme annoncé fin 2002 et à quoi ressemblera-t-elle ? Bien malin celui qui pourrait afficher des certitudes face à ce nouveau mode de diffusion, destiné à utiliser avec la technologie numérique des canaux de fréquences restées disponibles et le réseau d'émetteurs hertziens actuels, et très attendu dans le grand public comme le montre un sondage récent (NPA-Quali Quanti réalisée en ligne du 2 au 8 octobre 2001 auprès d'un échantillon de 800 personnes), en raison de la qualité de diffusion annoncée, équivalente à ce qu'on en dit à celle du DVD...

Le Ministère de la culture et de la communication a repoussé de deux mois la parution des décrets qui fixeront les obligations des chaînes qui seront admises à diffuser sur ces canaux, ce qui reporte d'autant la date de dépôt des candidatures ; or tout le monde - producteurs, équipementiers, diffuseurs, fabricants de téléviseurs - s'accorde sur le fait qu'il ne faut pas rater la période de Noël pour un tel lancement, ce qui pour 2002 commence à prendre l'allure d'un défi !

Techniquement, la seule contrainte pour recevoir des programmes en numérique terrestre sera la disposition d'un décodeur, acheté ou loué. Il permettra de recevoir jusqu'à 33 chaînes différentes !

En principe, les antennes collectives devraient permettre la réception, moyennant le cas échéant le remplacement des équipements d'amplification ; le coût de l'adaptation serait au pire de quelques centaines de francs par logement, et donc très inférieur à celui de l'équipement d'un immeuble pour la réception satellite. De plus, la réception du "numérique" par antenne intérieure à l'appartement serait possible dans de bien meilleures conditions que pour la diffusion en "analogique"...

Voilà pour ce qu'on sait, car pour le reste, c'est la bouteille à l'encre : les six chaînes hertziennes actuelles seront-elles diffusées aussi en numérique pour la qualité de réception, les chaînes actuellement diffusées dans les "bouquets" du câble et du satellite se retrouveront-elles aussi en numérique terrestre, ou bien y trouvera-t-on des programmes totalement nouveaux, les chaînes du numérique terrestre seront-elles gratuites, ou bien y aura-t-il des "bouquets" payants ?

Et avec à la clé la question principale qu'on se pose dans la très grande majorité des résidences ou immeubles équipés d'une installation d'antenne collective classique, avec une petite minorité de résidants raccordés individuellement au câble ou ayant installé une parabole individuelle, dans des conditions d'autorisation au demeurant très variables : l'arrivée du numérique terrestre les dispensera-t-elle de devoir s'équiper pour une diffusion collective du câble ou du satellite ?

Rien n'est moins sûr ! Tout dépend en partie de l'attitude qu'adopteront les principales chaînes qui diffusent aujourd'hui sur le câble et le satellite : viendront-elles pour augmenter leur audience occuper quelques uns de ces canaux, faisant du même coup de ce nouveau mode de diffusion un concurrent du câble et du satellite, alors que jusque là ces deux premiers modes, dans lesquels elles ont lourdement investi, s'étaient à peu près partagé le marché de la télévision thématique ? Ou bien la TNT diffusera-t-elle des programmes totalement nouveaux ? Mais dans ce cas, cela ne ralentira-t-il pas quand même, par simple effet de concurrence, le développement de la demande de câble ou de satellite ?

En fait, tout dépend aussi d'une autre inconnue : la demande de télévision thématique - ou étrangère, il ne faut pas négliger ce marché qui alimente dans les immeubles collectifs une bonne partie de la demande de réception satellite - est-elle appelée à se développer fortement, ou bien à rester comme aujourd'hui minoritaire ? Nul ne peut le prédire car la consommation de télévision n'est pas illimitée et les modes de diffusion actuels risquent aussi d'être concurrencés par l'Internet haut débit !

Dans ce dernier cas, on peut imaginer qu'une grande part des immeubles puisse maintenir le statu quo actuel d'une installation hertzienne terrestre éventuellement adaptée pour diffuser le numérique dans de bonnes conditions, laissant ceux qui en veulent plus se raccorder au câble quand il y a lieu, ou s'équiper de réception satellite individuelle en les y autorisant sous réserve du respect de modalités bien précises pour ne pas trop déparer les immeubles... Quitte à prévoir des aménagements spéciaux en toitures ou terrasses pour permettre l'installation des antennes individuelles dans de bonnes conditions !

(Pour en savoir plus, voir notre dossier sur les réseaux collectifs de télévision)

UniversImmo.com

Copyright © 2000-2019 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés.