Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre lettre hebdo

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion
L'ancien Forum (fermé)
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles de l'immobilier
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
Retour à la page d'accueil principale I Accédez directement aux forums
Rechercher sur UniversImmo.com
DOSSIERS GENERAUX


Énergies renouvelables - difficile équation de la rentabilité

Imprimer ce Dossier Revenir au sommaire des DOSSIERS GENERAUX
Imprimer ce Dossier
Revenir au sommaire des DOSSIERS GENERAUX

Énergies renouvelables - difficile équation de la rentabilité
(Dern. mise à jour le 7/2/2014)

Injecter des énergies renouvelables en copropriété relève rarement de la promenade de santé. Faire aboutir un projet de ce type, relève parfois du possible pour les équipements les plus rentables, avec la condition d’une volonté sans faille.



(Dossier réalisé par Gérard Guérit et www.universimmo.com pour Copropriété et Travaux - n°28 Hiver - Décembre 2013)



Les enquêtes le prouvent : une majorité de français est favorable aux énergies renouvelables. Le pourcentage baisse déjà fortement lorsqu’il s’agit de financer ce type d’installation à titre individuel, il devient anecdotique dans le cas d’une propriété, les raisons sont multiples. Les syndics ont déjà quelques difficultés à faire voter des dépenses incontournables. De plus, les équipements liés aux énergies renouvelables restent le plus souvent longs à amortir, du moins en absence de subventions.
Les copropriétaires, même s’ils possèdent le budget, rechignent à s’aventurer sur des équipements amortissables en 10 ans et plus. Quant aux aides et subventions, déjà complexes à obtenir à titre individuel, elles relèvent en copropriété du parcours du combattant.


Simplifier les démarches



Le gouvernement travaille depuis plusieurs mois à simplifier les démarches administratives. Cette simplification passe par le guichet unique, mis en place au printemps 2013, mais pour les aides et subventions, les procédures restent complexes. À ce jour, les copropriétés disposent de plusieurs leviers, utilisables à titre individuel, mais aussi collectif, la difficulté étant d’arriver à fédérer l’ensemble des copropriétaires. Il est donc important pour une copropriété de se faire accompagner, pour mettre en place un plan de financement efficace, associant les subventions, les aides fiscales et les prêts mobilisables à différents niveaux. On peut citer le crédit d’impôt développement durable, l’éco-prêt à taux zéro, la TVA à 7 %, la contribution du locataire aux travaux d’économies d’énergie, les aides des collectivités territoriales, les aides de l’Ademe et de l’Anah pour les travaux dits « écologiques », le fonds de travaux, les aides et prêts des distributeurs d’énergie, des professionnels du chauffage et de l’isolation, en particulier les certificats d’économie d’énergie.
Enfin, avant de songer à s’engager sur des équipements d’énergies renouvelables, un audit énergétique et global s’impose, il est d’ailleurs depuis peu obligatoire pour les copropriétés qui comportent plus de 49 lots. Il peut être financé partiellement, voire en totalité grâce à des aides de l’Ademe.


Capteurs solaires : l’ECS simple et rentable



Les capteurs solaires dédiés à la fourniture d’eau chaude sanitaire ont prouvé leur fiabilité et leur efficacité. Moyennant quelques aides et subventions, et dans un contexte de modération des prix de la part des entreprises de pose, ces équipements doivent pouvoir être amortis en moins de dix ans, avec des coûts de maintenance qui restent mesurés. Les toitures terrasses, qui présentent des surfaces libres importantes, sont bien adaptées pour accueillir cet équipement. La situation des capteurs photovoltaïques est moins favorable. Ils sont à considérer comme un placement, dont la rentabilité varie en fonction de la région, de l’orientation, des conditions météorologiques… et des atermoiements des politiques. Les évolutions récentes de tarifs et de conditions d’installation, autant de marches arrière de l’État, interdisent toute visibilité sérieuse en termes de rendement. Plus que jamais, les copropriétés paraissent peu enclines à s’engager dans cette voie.


Chauffage au bois : un challenge réaliste dans plusieurs régions



À l’occasion du remplacement d’une chaufferie gaz ou fioul, l’alternative d’une chaufferie collective au bois prend tout son sens, du moins sous certaines conditions. Les copropriétés de taille moyenne, situées dans des régions forestières et des zones semi-rurales, paraissent les plus à même de rentabiliser ce type d’équipement. Une copropriété de 15 à 25 logements permet de retenir des chaudières de puissance moyenne, mais aussi d’encombrement compatible avec un local normal, sans oublier la surface nécessaire au stockage du combustible, pellets ou bois déchiqueté. Ce combustible est alimenté de façon automatique par une vis sans fin. Cette zone de stockage est souvent incompatible avec des immeubles de centre-ville, et nécessite même parfois la construction d’un local dédié. Dans les régions à majorité forestière, des circuits de production et de distribution de bois déchiqueté se mettent en place, à des tarifs souvent intéressants, pour peu que les livraisons représentent des tonnages importants, ce qui est le cas d’une copropriété. Les pellets sont plus standardisés, plus coûteux, mais le développement de ce combustible devrait aider à une baisse sensible des tarifs actuellement pratiqués.


PAC : d’abord la géothermie



Parmi toutes les options de pompes à chaleur, les PAC eau/eau sur captage géothermique sont les plus coûteuses à l’installation, mais ce sont elles qui apportent le meilleur rendement. Néanmoins, tous les terrains ne sont pas compatibles avec une installation géothermique, et particulièrement avec les forages sur nappe phréatique, les plus performants. Il reste l’alternative de la géothermie dite « superficielle », qui consiste à faire circuler à une profondeur d’environ 1 mètre, un réseau de canalisations reliées à une pompe à chaleur. Cette méthode, moins performante, présente l’intérêt de contourner la complexité, le coût ou l’impossibilité des forages profonds. La géothermie superficielle impose également de disposer d’une surface non arborée de plusieurs centaines de m2, ce qui n’est pas évident partout. On ne peut pas non plus laisser de côté les PAC air/air, plutôt conçues pour un usage individuel, mais parfaitement à leur place pour chauffer/climatiser un appartement, pour peu qu’une place soit disponible pour implanter l’unité extérieure.


Réseaux de chaleur : l’avenir à l’échelle d’un quartier.



Les réseaux de chaleur, très présents de longue date dans les grandes agglomérations, étaient un peu les oubliés de ces dernières années. Ils reviennent progressivement sur le devant de la scène, avec un atout majeur, la possibilité de mutualiser sur un même site plusieurs énergies : gaz, fioul, bois, géothermie, solaire… en fonction des besoins, du coût des énergies et des disponibilités du moment. De plus, les réseaux de chaleur engendrent des économies d’échelle importantes au niveau d’un quartier. Dans chaque immeuble, la chaufferie traditionnelle est supprimée et remplacée par une sous-station, la gestion est simplifiée, les coûts d’usage pour les copropriétaires sont diminués. Des prêts bonifiés et des subventions, qui peuvent être importantes, permettent d’amortir un coût d’installation souvent élevé, mais compensé par de substantielles économies de fonctionnement.

(Dossier réalisé par Gérard Guérit et www.universimmo.com pour Copropriété et Travaux - n°28 Hiver - Décembre 2013)

La décision en copropriété - par www.universimmo.com
Les travaux sur le système de chauffage et la production d’eau chaude collectifs peuvent être décidés à la majorité de l’article 24 de la la loi du 10 juillet 1965, à savoir celle des voix exprimées des copropriétaires présents ou représentés, lorsqu’ils peuvent être considérés comme relevant de l’entretien de l’installation ; il en est ainsi pour le remplacement d’une chaudière par une chaudière à condensation. Même chose pour les travaux de pose d’une isolation thermique lorsqu’ils sont envisagés comme une composante de travaux d’entretien (ravalement, réfection d’une toiture).
Des transformations de l’installation de chauffage et la production d’eau chaude collectives impliquant la mise en place d’équipements radicalement nouveaux, ou l’ajout en façade ou pignon d’une vêture ou d’un bardage de panneaux isolants fixés sur rails ou profilés, ou encore la pose d’une isolation de planchers bas ou de combles en dehors d’une réfection de toiture relèvent de la majorité requise pour les « améliorations », mais la loi Grenelle II du 12 juillet 2010 a étendu la possibilité d’adopter à titre dérogatoire à la majorité de l’article 25 de la loi du 10 juillet 1965 (majorité des voix de tous les copropriétaires) - et s’il y a lieu à celle de l’article 24 par un second vote dans les conditions prévues par l’article 25-1 - tous les « travaux d’économies d’énergie ou de réduction des émissions de gaz à effet de serre ».
Cette dérogation s’applique bien entendu aux travaux susceptibles d’avoir la qualification de travaux d’« amélioration », au sens de l’article 30 de la loi, tels que « la transformation d’un ou de plusieurs éléments d’équipement existants » ou « l’adjonction d’éléments nouveaux ».

UniversImmo.com


Le Droit Pour Moi
Comment récupérer les loyers impayés de votre locataire ?

Les 5 avantages à acheter un bien immobilier dans le neuf
Vous avez le projet d'acheter un appartement ou une maison ? Vous hésitez entre un achat dans l'ancien ou dans le neuf ?Retrouvez un large choix de programmes immobiliers neufs sur Superimmoneuf.com et découvrez ici les 5 avantages d'un achat dans le neuf.
Lire...

Encadrement des loyers à Paris : le loyer qu'on vous propose est-il conforme?
Comment calculer le plafond applicable, que faire si le loyer proposé dépasse le plafond, le complément de loyer éventuellement demandé est-il justifié? Nous vous aidons à répondre à ces questions dans un dossier détaillé, et plus s'il le faut...
Lire...



Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Actualité et veille juridique : découvrez la
lettre du professionnel immobilier
!



Droit de réponse !!!
Vos remarques et suggestions
1 article, 1 livre ou 1 info à nous signaler ?
1 expérience à faire connaître ?

Faire connaître ce site à un(e) ami(e)?


Notre Ethique
Nos Garanties


achat immobilier acquéreur immobilier acte authentique administrateur de bien AFU et AFUL agence immobilière agent immobilier aides au logement annexion de parties communes annonces immobilières appartement article 17c article 20 article 24 article 25 article 26 article 42 ascenseur ASL assainissement assemblée générale association syndicale assurance audit énergétique bail bail commercial bailleur bâtiment bénéfice industriel et commercial (BIC) Besson boîte aux lettres Borloo budget prévisionnel cadastre cahier des charges carnet d'entretien immeuble Carrez caution certificat d'économie d'énergie (CEE) Censi-Bouvard charges locatives charges récupérables colocation combles commission d'agence commission compromis de vente compte bancaire séparé comptes concierge condition suspensive congé conseil syndical contrat de syndic copropriétaire copropriété crédit immobilier détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) défiscalisation dégât des eaux Demessine dépôt de garantie détecteur de fumée diagnostic dossier de diagnostic technique dommages-ouvrage diagnostic de performance énergétique (DPE) droit de préemption Duflot économie d'énergie éco-prêt à taux zéro éco-PTZ employé d'immeuble encadrement des loyers entretien d'immeuble étanchéité état des lieux expertise expert judiciaire fenêtre feuille de présence fiscalité immobilière foncier fonds de prévoyance fonds de roulement fonds travaux Forum fuites garantie financière garantie loyers impayés gardien gestion locative gestionnaire d'immeuble Girardin Grenelle garantie des risques locatifs (GRL) honoraires Hypothèque immeuble neuf immobilier immobilier ancien immobilier neuf impayés locatifs incitation fiscale indemnité d'assurance indemnité d'occupation indices de révision des loyers IRL les charges - le budget Lienemann location location meublée logement loi 89 lotissement loueur en meublé non professionnel (LMNP) loueur en meublé professionnel (LMP) loyer majorité mandat mandat de gestion marché immobilier meublé mitoyen niches fiscales offre d'achat parties communes peinture au plomb permis de construire permis de construire plan comptable plus-value préavis réduit président prêt à taux zéro (PTZ) prêt immobilier privilège procès verbal promesse de vente PTZ+ questionnaire notaire quorum ravalement RCP règlement de copropriété rénovation rénovation thermique rentabilité résolution revenus fonciers Robien RT 2005 RT 2012 saturnisme valeur locative Scellier SCI secrétaire de séance servitude SHOB SHON sinistre société civile subvention surface de plancher surface habitable syndic syndicat des copropriétaires taxe d'habitation taxe foncière termite toiture - terrasse transaction travaux unanimité vendeur immobilier vente immobilière VMC


 
Accueil I Copropriétaires I Bailleurs I Locataires I Actualité I Revue de Presse I Dossiers I Lexique I Guide Technique I Fiches Pratiques I Forums
Argus du logement®
I UniversImmo-Pro.com

Copyright © 2000-2017 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés - n°Commission paritaire 1112 W 90656.
Informations légales I Conditions générales de vente I Votre publicité sur Universimmo.com I Contactez nous