Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre newsletter

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion
L'ancien Forum (fermé)
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles de l'immobilier
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
Retour à la page d'accueil principale I Retour à la page d'accueil Bailleurs
Accédez directement aux forums
Rechercher sur UniversImmo.com
ACTUS

Suppression annoncée de la loi de 1948 (suite) : qui doit s'en réjouir, qui doit la craindre ?


Le 26/12/2002
Imprimer cet Article Envoyer cet Article a un(e) ami(e) Voir nos autres Articles
Imprimer cet Article Envoyer cet Article a un(e) ami(e) Voir nos autres Articles

UI - Actus - 26/12/2002 - Suppression annoncée de la loi de 1948 (suite) : qui doit s'en réjouir, qui doit la craindre ?
Signe des temps, près de quarante cinq ans après sa promulgation, l'annonce de la suppression de la loi de 1948 n'a suscité que des réactions discrètes ! Locataires protégés et bailleurs brimés seraient-ils devenus fatalistes ? Lâchée par le gouvernement comme un lot de consolation aux bailleurs et professionnels - faute de moyens financiers, les mesures fiscales tant espérées seront pour plus tard - la fin d'une loi tant détestée peut-elle avoir aujourd'hui une portée autre que symbolique ? D'autant qu'une fois de plus, comme en 1986, le gouvernement s'apprête à laisser à la charge des bailleurs la protection sociale des locataires âgés ou aux revenus modestes...
En savoir plus ?
Decouvrez toutes les ressources liées au thème "Suivre les tendances de l'immobilier"
A lire également...
Marché locatif privé: ce que dit Clameur et ce qu'on voudrait lui faire dire
9/9/2015
Que se passe-t-il sur le marché locatif privé ?
21/3/2015
La GUL devient facultative : chronique d'un détricotage...
20/12/2013
Encadrement des loyers : la fin de l'immobilier locatif privé ?
16/6/2012
Crise du logement : le donnant-donnant de l'union des propriétaires privés
17/9/2007
Un parc peau de chagrin

A coups de hache ou par petites touches, les réformes successives (voir notre article précédent) n'ont pas manqué leur but, celui de vider progressivement la loi de 1948 de son objet en faisant régresser le parc immobilier soumis : le nombre de logements concernés est en effet passé de 1,4 millions en 1970 à 337.000 en 1996 et probablement à moins de 300.000 aujourd'hui !

Et ce sous un double effet :

- la disparition de nombreux locataires âgés sans successeurs pour bénéficier des possibilités de transmission du droit au maintien dans les lieux (celle-ci n'est plus possible au décès du locataire en titre qu'au conjoint et, lorsqu'ils vivaient effectivement avec le locataire depuis plus d'un an, aux ascendants, aux personnes handicapées telles que définies par l'article 27 de la loi de 1948, ainsi que, jusqu'à leur majorité aux enfants mineurs...),

- la ruée en masse des propriétaires sur la possibilité de proposer des baux de huit ans, qui a fait pendant des années le quotidien des commissions de conciliation, points de passage obligés en cas de contestation...

Que reste-t-il aujourd'hui sous le régime de la loi de 1948 ?

Trois types de logements :

- ceux de catégorie II-B ou II-C dont les propriétaires n'ont pas voulu, pas su ou pas pu bénéficier de la possibilité des baux de huit ans (notamment pour des raisons de conditions de ressources des locataires),

- ceux des catégories III occupés depuis des décennies par les mêmes locataires, ou dont le bail, s'il n'a pas fait l'objet du congé dit "de pure forme" a été transmis par héritage, ou encore, si le bail est expiré, dont le droit au maintien dans les lieux a été régulièrement transmis dans les cas prévus par la loi de 1948 : les occupants sont, pour simplifier, pratiquement inamovibles, sauf relogement ! Rappelons que ces logements, s'ils ne respectent pas les conditions de confort et d'habitabilité du décret du 6 mars 1987, doivent néanmoins respecter les caractéristiques du logement "décent" fixées par le décret du 30 janvier 2002...

- ceux de la catégorie IV : s'ils sont occupés, leur régime est le même que pour la catégorie III ; s'ils se libèrent, et s'ils sont conformes au décret du 6 mars 1987, ils doivent néanmoins passer par la case des articles 3 octies et 3 nonies de la loi de 1948 (bail de 6 ans) ; s'ils ne sont pas conformes, ils doivent être reloués suivant les conditions de la loi de 1948, à savoir avec un loyer calculé à la surface corrigée, et avec à l'expiration du bail droit au maintien dans les lieux !


Une portée plus psychologique que réelle

C'est aujourd'hui dans ce contexte qu'est annoncée la fin de la loi de 1948, réclamée à cors et à cris depuis des décennies par les organisations de propriétaires et de professionnels, qui mettent en avant la difficulté d'entretenir les immeubles lorsqu'ils sont occupés par un grand nombre de locataires soumis.

Soyons clairs : l'impact de la suppression risque d'être très limité si la "sortie" des logements est assortie comme il est indiqué de conditions :

- conditions de conformité des logements aux conditions de confort et d'habitabilité du décret du 6 mars 1987, ou au moins aux caractéristiques du logement "décent" fixées par le décret du 30 janvier 2002 ; le problème est que nombre des logements encore soumis ne pourront, en raison de l'exiguïté des locaux ou de la vétusté et l'inadaptation des immeubles être mis en conformité sans reconstruction pure et simple !

- conditions d'âge ou de ressources des locataires : il est à craindre que ceux qui restent dans les logements encore soumis, dans des conditions de confort et d'environnement très médiocres, se révèlent dans leur grande majorité en deçà des minima qui seront fixés pour les "sortir" de la loi de 1948...

Une enquête réalisée par la Chambre parisienne des propriétaires et copropriétaires (membre de l'UNPI, Union nationale de la propriété immobilière) auprès de ses adhérents, donne sans ambition de constituer un travail scientifique, quelques indications : notamment que 64% des locataires concernés ont plus de 70 ans et 66% des logements sont occupés par des personnes seules (95% des logements d'une pièce et 80% des deux pièces !)


Supprimer les rentes de situation

Ce serait probablement l'effet le plus bénéfique d'une suppression "en douceur" de la loi de 1948 ! La même enquête révèle que près d'un tiers des locataires soumis possèdent une résidence secondaire, et que près de la moitié payent en loyers et charges moins de 20% de leur revenu (taux d'effort très inférieur à la norme qui est de 30%) ; ce n'est pas surprenant si l'on tient compte que deux tiers des locataires sont dans les lieux depuis avant 1948 ou ont obtenu leur logement par transmission du droit au maintien dans les lieux...

Et si l'Etat prenait enfin ses responsabilités ?

Il y aurait évidemment un moyen d'organiser la sortie de la loi de 1948 sans mettre en danger certains locataires, et en cessant de léser les propriétaires ! C'est même étonnant que ces derniers, ou leurs fédérations représentatives n'aient pas eu l'imagination de le revendiquer : que l'Etat prenne en charge le manque à gagner des propriétaires dans tous les cas où les locataires justifient d'un réel besoin de continuer de bénéficier du régime protecteur...

Ne nous faisons cependant pas trop d'illusions ! Et de toutes façons, il ne faudrait pas oublier que, même dans ce cas, il resterait une catégorie de propriétaires définitivement lésés : ceux qui ont dû vendre leur bien à vil prix parce qu'il était occupé - et solidement - en "loi de 1948", souvent à des investisseurs et sociétés spécialisées qui se sont fait un métier de "libérer" les logements par des moyens légaux dont la finesse échappe au commun des propriétaires, voire au moyen d'indemnités pour départ volontaire, et faisant leur bénéfice essentiellement des plus values réalisées par ces libérations...
UniversImmo.com
Pour apporter un commentaire à cet Article, cliquez ici !
Les 5 avantages à acheter un bien immobilier dans le neuf
Vous avez le projet d'acheter un appartement ou une maison ? Vous hésitez entre un achat dans l'ancien ou dans le neuf ?Retrouvez un large choix de programmes immobiliers neufs sur Superimmoneuf.com et découvrez ici les 5 avantages d'un achat dans le neuf.
Lire...


Encadrement des loyers à Paris : le loyer qu'on vous propose est-il conforme?
Comment calculer le plafond applicable, que faire si le loyer proposé dépasse le plafond, le complément de loyer éventuellement demandé est-il justifié? Nous vous aidons à répondre à ces questions dans un dossier détaillé, et plus s'il le faut...
Lire...


Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Actualité et veille juridique : découvrez la
lettre du professionnel immobilier
!



Droit de réponse !!!
Vos remarques et suggestions
1 article, 1 livre ou 1 info à nous signaler ?
1 expérience à faire connaître ?

Faire connaître ce site à un(e) ami(e)?


Notre Ethique
Nos Garanties


achat immobilier acquéreur immobilier acte authentique administrateur de bien AFU et AFUL agence immobilière agent immobilier aides au logement annexion de parties communes annonces immobilières appartement article 17c article 20 article 24 article 25 article 26 article 42 ascenseur ASL assainissement assemblée générale association syndicale assurance audit énergétique bail bail commercial bailleur bâtiment bénéfice industriel et commercial (BIC) Besson boîte aux lettres Borloo budget prévisionnel cadastre cahier des charges carnet d'entretien immeuble Carrez caution certificat d'économie d'énergie (CEE) Censi-Bouvard charges locatives charges récupérables colocation combles commission d'agence commission compromis de vente compte bancaire séparé comptes concierge condition suspensive congé conseil syndical contrat de syndic copropriétaire copropriété crédit immobilier détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) défiscalisation dégât des eaux Demessine dépôt de garantie détecteur de fumée diagnostic dossier de diagnostic technique dommages-ouvrage diagnostic de performance énergétique (DPE) droit de préemption Duflot économie d'énergie éco-prêt à taux zéro éco-PTZ employé d'immeuble encadrement des loyers entretien d'immeuble étanchéité état des lieux expertise expert judiciaire fenêtre feuille de présence fiscalité immobilière foncier fonds de prévoyance fonds de roulement fonds travaux Forum fuites garantie financière garantie loyers impayés gardien gestion locative gestionnaire d'immeuble Girardin Grenelle garantie des risques locatifs (GRL) honoraires Hypothèque immeuble neuf immobilier immobilier ancien immobilier neuf impayés locatifs incitation fiscale indemnité d'assurance indemnité d'occupation indices de révision des loyers IRL les charges - le budget Lienemann location location meublée logement loi 89 lotissement loueur en meublé non professionnel (LMNP) loueur en meublé professionnel (LMP) loyer majorité mandat mandat de gestion marché immobilier meublé mitoyen niches fiscales offre d'achat parties communes peinture au plomb permis de construire permis de construire plan comptable plus-value préavis réduit président prêt à taux zéro (PTZ) prêt immobilier privilège procès verbal promesse de vente PTZ+ questionnaire notaire quorum ravalement RCP règlement de copropriété rénovation rénovation thermique rentabilité résolution revenus fonciers Robien RT 2005 RT 2012 saturnisme valeur locative Scellier SCI secrétaire de séance servitude SHOB SHON sinistre société civile subvention surface de plancher surface habitable syndic syndicat des copropriétaires taxe d'habitation taxe foncière termite toiture - terrasse transaction travaux unanimité vendeur immobilier vente immobilière VMC


 
Accueil I Copropriétaires I Bailleurs I Locataires I Actualité I Revue de Presse I Dossiers I Lexique I Guide Technique I Fiches Pratiques I Forums
Site pour les professionnels UniversImmo-Pro.com
I Partenaire formation d'Afpols

Copyright © 2000-2020 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés - n°Commission paritaire 1122 W 90656.
Informations légales I Conditions générales de vente I Votre publicité sur Universimmo.com I Contactez nous