Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre lettre hebdo

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion
L'ancien Forum (fermé)
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles de l'immobilier
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
Retour à la page d'accueil principale I Retour à la page d'accueil Bailleurs
Accédez directement aux forums
Rechercher sur UniversImmo.com
ACTUS

Congé du locataire : un préavis de trois mois n'est-il pas trop long ?


Le 17/7/2003
Imprimer cet Article Envoyer cet Article a un(e) ami(e) Voir nos autres Articles
Imprimer cet Article Envoyer cet Article a un(e) ami(e) Voir nos autres Articles

UI - Actus - 17/7/2003 - Congé du locataire :  un préavis de trois mois n'est-il pas trop long ?
Le préavis légal de trois mois, imposé aux locataires pour donner congé de leur logement en cas de départ n'est-il pas trop long ? En cette période de pénurie locative, rare sont ceux qui, lorsqu'ils doivent pour une raison ou pour une autre changer d'appartement ou de maison, prennent le risque de donner congé avant d'avoir signé un nouveau bail ! Résultat, beaucoup se retrouvent avec un double loyer pendant deux voire trois mois, à un moment où ils doivent aussi faire face à un nouveau dépôt de garantie et à une commission d'agence... Certes, le paiement de l'ancien loyer s'arrête en cas de relocation du logement quitté avant la fin du préavis, et la loi prévoit aussi des cas où le locataire partant a droit à un préavis réduit ; c'est cependant loin de concerner tout le monde ! Mais au fait, un préavis de trois mois est-il vraiment nécessaire aux bailleurs ?
En savoir plus ?
Decouvrez toutes les ressources liées au thème "Suivre les tendances de l'immobilier"
A lire également...
Marché locatif privé: ce que dit Clameur et ce qu'on voudrait lui faire dire
9/9/2015
Que se passe-t-il sur le marché locatif privé ?
21/3/2015
La GUL devient facultative : chronique d'un détricotage...
20/12/2013
Encadrement des loyers : la fin de l'immobilier locatif privé ?
16/6/2012
Crise du logement : le donnant-donnant de l'union des propriétaires privés
17/9/2007
La question est iconoclaste et va certainement soulever des protestations ! Déséquilibrer encore les droits en faveur des locataires - le bailleur est quant à lui soumis pour donner congé à un préavis de six mois, et contrairement au locataire il ne peut le faire que pour la fin du bail ! - serait vu par beaucoup comme un nouveau motif de décourager les investisseurs, et d'accroître encore la pénurie au détriment des locataires...

Pourtant, à y regarder de plus près, nombre de propriétaires ne bénéficient déjà plus du préavis de trois mois, nombre d'autres n'en auraient pas vraiment besoin, et ceux à qui ce préavis profite le plus seraient... ceux qui ne relouent pas !

Le préavis de trois mois grignoté par la loi et la jurisprudence !

La loi prévoyait que le préavis du congé donné par le locataire était réduit à un mois (article 15 de la loi du 6 juillet 1989) "en cas de mutation, de perte d'emploi ou de nouvel emploi consécutif à une perte d'emploi" ; la loi de modernisation sociale a ajouté "en cas d'obtention d'un premier emploi" ; par ailleurs, cette dérogation joue aussi "en faveur des locataires âgés de plus de soixante ans dont l'état de santé justifie un changement de domicile ainsi que des bénéficiaires du revenu minimum d'insertion"...

Le principe même, très français malheureusement, d'une dérogation pour des motifs à caractère "social", voire simplement d'urgence pour le locataire (et pas forcément seulement pour les locataires dans le besoin : rien n'empêche un cadre supérieur muté en région de revendiquer ce droit) est en soi curieux : si l'on considère comme le législateur que le propriétaire a besoin de trois mois pour se retourner en cas de départ de son locataire, et que c'est une juste contrepartie de la possibilité offerte aux locataires de donner congé à tout moment, de quel droit alors impose-t-on à un propriétaire une contrainte pénalisante dans des cas particuliers dont les circonstances lui échappent totalement ! C'est même décourager les propriétaires de louer à des locataires à la situation insuffisamment stabilisée, alors même que dans tous les discours officiels on proteste du contraire !

Cette situation de "deux poids deux mesures" empire avec l'évolution récente de la jurisprudence, qui, dans la pure logique du législateur, multiplie les cas où le locataire peut prétendre au préavis réduit : fin des contrats à durée déterminée non renouvelés, mutation demandée par le locataire (dès lors qu'elle relève du pouvoir de l'employeur...), mutation sans éloignement géographique, etc.

Par ailleurs, comme toujours quand les rédacteurs de loi veulent trop bien faire en peu de mots, la formulation de l'article cité ouvre des boulevards à ceux qui veulent tirer dans les coins : par exemple, lorsque le motif justifiant un préavis réduit est "évènementiel", quel délai maximum doit séparer l'évènement de la décision de donner congé ? Autrement dit un congé invoquant la mutation peut-il être donné six mois voire un an après celle-ci ? A suivre les jurisprudences successives de la Cour de cassation, on peut en prendre le pari (1)...


A quoi sert vraiment le préavis de trois mois ?

Si tout le monde s'accorde sur le fait qu'un propriétaire qui reçoit un congé a besoin d'un peu de temps pour se retourner, sait-on vraiment de combien ?

Tout dépend en fait pour quoi faire ! Trois cas de figure en fait se rencontrent le plus souvent :

- 1er cas : le propriétaire est décidé à relouer et le logement peut être reloué sans travaux ; le propriétaire peut envisager de retrouver un locataire pendant le préavis, signer le bail et organiser l'entrée dans les lieux dès le départ du locataire sortant ! Dans ces conditions, si la durée du préavis est longue, plus fortes sont les chances de réussir à supprimer toute vacance, et par conséquent toute perte de loyer entre les deux locataires...

Plusieurs raisons rendent pourtant ce scénario illusoire dans la pratique, ou en tous cas sans la collaboration active du locataire : difficulté d'organiser des visites, difficulté de trouver des locataires susceptibles d'attendre un mois et demi à deux mois avant de pouvoir disposer du logement, et enfin risque important pris à signer longtemps à l'avance un nouveau bail pour un logement dont la disponibilité à la date de prise d'effet n'est pas forcément assurée : or le locataire partant, confronté lui-même à la non disponibilité du logement dans lequel il doit emménager, peut faillir à libérer les locaux comme prévu !

Bref, la plupart du temps, la relocation n'est entreprise que dans les dernières semaines du préavis, qui pourrait donc être écourté sans pour autant que les propriétaires ne risquent d'en pâtir...

En fait, la relocation avant la fin du préavis ne fonctionne bien que dans des cas très particuliers, avec un locataire demandeur, sûr de son point de chute, et qui a tout intérêt à collaborer "à fond" avec son propriétaire, moyen pour lui d'écourter son préavis et limiter la charge du double loyer...


- 2ème cas : le propriétaire va relouer mais des travaux sont nécessaires ; sous réserve que le préavis soit suffisant pour que le propriétaire puisse commander et être prêt à faire commencer les travaux au départ du locataire, un départ rapide de ce dernier ne le lèse pas, la relocation ne pouvant intervenir qu'une fois que le propriétaire est sûr de la date de disponibilité du logement après travaux ; certes, certains propriétaires avec le préavis actuel à trois mois peuvent être tentés de laisser partir le locataire par anticipation et continuer à encaisser les loyers pendant qu'ils effectuent les travaux de remise en état, ce qui en fait n'est pas forcément illégal, mais pas pour autant très honnête : le loyer n'est normalement dû pendant la période de préavis qu'aussi longtemps que le bailleur n'a pas récupéré la disposition des locaux (comme d'ailleurs la loi le prévoit en cas de relocation)...


- 3ème cas : le propriétaire n'est pas sûr de relouer et va peut-être mettre en vente ; c'est évidemment dans ce cas qu'il a intérêt à disposer d'un préavis le plus long possible, préavis qui malheureusement devient aussi une "prime" à la non-relocation...


L'égalité des propriétaires : une idée encore révolutionnaire ?

Le gouvernement s'apprête à mettre en chantier pour cet automne une grande loi "habitat pour tous" : au menu entre autres, la suppression programmée de la loi de 1948 ! Mais le gouvernement a déjà annoncé, avec l'acceptation résignée des organisations de propriétaires, que le retour au droit commun "devra se faire de façon progressive, et il ne pourra pas concerner les personnes âgées, ni les revenus très modestes"...

Au risque d'être subversifs, peut-être est-ce le moment de faire valoir l'égalité des droits des propriétaires, que ce soit pour la durée du préavis ou pour la fixation du loyer et la liberté pour tous de donner congé dans les conditions actuelles - satisfaisantes - de la loi du 6 juillet 1989 ? Quitte à ce que l'Etat, dont c'est le rôle et non celui des bailleurs, aide de façon appropriée les locataires qui ont réellement besoin d'être aidés !

Et dans ce cas prévoir - les propriétaires accepteraient bien cela - une durée de préavis réduite pour tout le monde, pourquoi pas de moitié par rapport à la durée légale actuelle...

Chiche !

(1) Cass. 3e Ch. civ., 18 février 2003, nº 01-13.303

-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-
Des réponses à vos questions !!!

Pour estimer la valeur d'un appartement ou d'une maison à la vente ou à la location consultez : l'Argus du logement
-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-
UniversImmo.com
Pour apporter un commentaire à cet Article, cliquez ici !
Commentaire posté par philou , le 24/2/2011 à 09h03
La location à un successeur durant le délai de préavis est une autre possibilité qui arrange aussi bien le bailleur que le locataire. Ca évite au bailleur une période d'inoccupation du logement. Et ça permet au locataire de réduire le [url="http://www.monpreavis.com/Reduire-un-preavis-location-logement--fr/"]préavis de location [/url] en lui évitant d'avoir à payer le loyer durant les trois mois de préavis.
Commentaire posté par La rédaction Universimmo , le 9/6/2010 à 06h32
Il n'est malheureusement prévu de motif de réduction du préavis pour raisons médicales qu'en faveur des locataires âgés de plus de soixante ans...
Commentaire posté par merlot , le 4/6/2010 à 16h01
bonjour voila j'ai du quitter mon logement en février mais avant j'avais envoyer un courrier a mon propriétaire en lettre simple l'erreur que j'ai fait donc j'ai du refaire en recommander mais lui disant que je quitte le logement pour des raison médical et très b ruilant par les voisin le propriétaire a refuser mon préavis car je lui demander un mois au lieu de trois mois ne touchant que les prestation familiale et comme son loyer et de 750euros je ne peux payer 3mois et en plus de mon nouveau logement en plus il me demande des charge année et 2009 qui se monte a 1063euros pour un pièces je suie rentrer dans se logement seulement en septembre 2009 a t-il le droit et comment faire puisque j'ai cru que j'avais droit a un mois de préavis pour médicale merci
Commentaire posté par champion , le 22/3/2010 à 14h28
suite au décés de mon locataire qui vivait seul ,je posséde son dépot de garantie,je vais récupérer les clés par la fille du défunt au bout d'un mois,le loyer du mois n'a pas été encaissé, quelles sont les formalités de paiementjusqu'a la nouvelle location, merçi
Les 5 avantages à acheter un bien immobilier dans le neuf
Vous avez le projet d'acheter un appartement ou une maison ? Vous hésitez entre un achat dans l'ancien ou dans le neuf ?Retrouvez un large choix de programmes immobiliers neufs sur Superimmoneuf.com et découvrez ici les 5 avantages d'un achat dans le neuf.
Lire...


Encadrement des loyers à Paris : le loyer qu'on vous propose est-il conforme?
Comment calculer le plafond applicable, que faire si le loyer proposé dépasse le plafond, le complément de loyer éventuellement demandé est-il justifié? Nous vous aidons à répondre à ces questions dans un dossier détaillé, et plus s'il le faut...
Lire...


Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Actualité et veille juridique : découvrez la
lettre du professionnel immobilier
!



Droit de réponse !!!
Vos remarques et suggestions
1 article, 1 livre ou 1 info à nous signaler ?
1 expérience à faire connaître ?

Faire connaître ce site à un(e) ami(e)?


Notre Ethique
Nos Garanties


achat immobilier acquéreur immobilier acte authentique administrateur de bien AFU et AFUL agence immobilière agent immobilier aides au logement annexion de parties communes annonces immobilières appartement article 17c article 20 article 24 article 25 article 26 article 42 ascenseur ASL assainissement assemblée générale association syndicale assurance audit énergétique bail bail commercial bailleur bâtiment bénéfice industriel et commercial (BIC) Besson boîte aux lettres Borloo budget prévisionnel cadastre cahier des charges carnet d'entretien immeuble Carrez caution certificat d'économie d'énergie (CEE) Censi-Bouvard charges locatives charges récupérables colocation combles commission d'agence commission compromis de vente compte bancaire séparé comptes concierge condition suspensive congé conseil syndical contrat de syndic copropriétaire copropriété crédit immobilier détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) défiscalisation dégât des eaux Demessine dépôt de garantie détecteur de fumée diagnostic dossier de diagnostic technique dommages-ouvrage diagnostic de performance énergétique (DPE) droit de préemption Duflot économie d'énergie éco-prêt à taux zéro éco-PTZ employé d'immeuble encadrement des loyers entretien d'immeuble étanchéité état des lieux expertise expert judiciaire fenêtre feuille de présence fiscalité immobilière foncier fonds de prévoyance fonds de roulement fonds travaux Forum fuites garantie financière garantie loyers impayés gardien gestion locative gestionnaire d'immeuble Girardin Grenelle garantie des risques locatifs (GRL) honoraires Hypothèque immeuble neuf immobilier immobilier ancien immobilier neuf impayés locatifs incitation fiscale indemnité d'assurance indemnité d'occupation indices de révision des loyers IRL les charges - le budget Lienemann location location meublée logement loi 89 lotissement loueur en meublé non professionnel (LMNP) loueur en meublé professionnel (LMP) loyer majorité mandat mandat de gestion marché immobilier meublé mitoyen niches fiscales offre d'achat parties communes peinture au plomb permis de construire permis de construire plan comptable plus-value préavis réduit président prêt à taux zéro (PTZ) prêt immobilier privilège procès verbal promesse de vente PTZ+ questionnaire notaire quorum ravalement RCP règlement de copropriété rénovation rénovation thermique rentabilité résolution revenus fonciers Robien RT 2005 RT 2012 saturnisme valeur locative Scellier SCI secrétaire de séance servitude SHOB SHON sinistre société civile subvention surface de plancher surface habitable syndic syndicat des copropriétaires taxe d'habitation taxe foncière termite toiture - terrasse transaction travaux unanimité vendeur immobilier vente immobilière VMC


 
Accueil I Copropriétaires I Bailleurs I Locataires I Actualité I Revue de Presse I Dossiers I Lexique I Guide Technique I Fiches Pratiques I Forums
Site pour les professionnels UniversImmo-Pro.com
I Partenaire formation d'Afpols

Copyright © 2000-2019 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés - n°Commission paritaire 1122 W 90656.
Informations légales I Conditions générales de vente I Votre publicité sur Universimmo.com I Contactez nous