Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre newsletter

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion
L'ancien Forum (fermé)
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Abonnez-vous à notre lettre hebdo gratuite !

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Sites utiles de l'immobilier
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
Retour à la page d'accueil principale I Retour à la page d'accueil Locataires
Accédez directement aux forums
Rechercher sur UniversImmo.com
ACTUS

Les difficultés du contrôle des charges locatives...


Le 4/5/2001
Imprimer cet Article Envoyer cet Article a un(e) ami(e) Voir nos autres Articles
Imprimer cet Article Envoyer cet Article a un(e) ami(e) Voir nos autres Articles

UI - Actus - 4/5/2001 - Les difficultés du contrôle des charges locatives...
C'est le moment de l'année où commencent à arriver les régularisations de charges locatives. Du moins pour les bailleurs les plus diligents, car une prompte régularisation, dès l'arrêté des comptes de l'exercice écoulé est loin d'être la règle, ni chez les propriétaires qui gèrent eux-mêmes leurs biens en direct, ni chez les gérants, y compris dans les très grands cabinets ! Des retards d'une ou plusieurs années ne sont pas rares, et il y a aussi ceux qui ne régularisent jamais, par système ! C'est en général quand les provisions sont confortables et qu'il y aurait un trop perçu à rembourser... Il faut reconnaître que de leur côté les locataires hésitent un peu à réclamer, de peur d'avoir un complément à payer !
Mais quand la régularisation arrive, quels moyens a le locataire de contrôler les charges qui lui sont imputées ?
En savoir plus ?
Decouvrez toutes les ressources liées au thème "Défendre mes droits de locataire"
A lire également...
Logement : la mécanique infernale des expulsions
15/3/2010
La liste des charges récupérables clarifiée concernant les frais de personnel
30/12/2008
Locataires : la réduction et l'avance gratuite du dépôt de garantie facilite le déménagement
26/2/2008
Des mesures pour faciliter la vie des candidats à une location ?
2/4/2007
La protection des locataires, toujours d'actualité !
9/5/2006
Les Questions/Réponses
Loi Alur - Augmentation du loyer avec effet rétroactif
8/12/2014
Découverte d'humidité dans le placard de l'entrée...
15/3/2013
Le logement en rez de chaussée doit-il contribuer dans ses charges locatives aux charges d'ascenseur?
3/12/2012
Etat des lieux de sortie vierge
24/9/2012
Le bail est-il reconduit pour 2 ou 3 ans ?
2/7/2012
Nos dossiers
Ce que la loi ALUR a déjà changé pour les locataires
14/5/2014
Nos Fiches Pratiques
L'état des lieux (loi ALUR)
3/11/2015
Colocation – ce que la loi ALUR a changé
28/6/2015
Location - Les frais d'agence (loi ALUR)
9/10/2014
Le droit de préemption du locataire consécutif à un congé pour vendre
13/12/2011
Locataires, comment exiger de votre propriétaire l'exécution de son obligation de "jouissance paisible" (avec modèle de lettre)
17/2/2010
Les charges locatives doivent être régularisées annuellement : c'est un impératif légal et c'est la condition à laquelle le bailleur a le droit de demander des provisions. Cette régularisation peut intervenir dès lors que le propriétaire ou son gérant ont arrêté les comptes de l'immeuble si le logement loué fait partie d'un immeuble possédé entièrement, ou ont reçu l'arrêté des charges de copropriété pour l'exercice écoulé.

Dans un précédent article, nous indiquions les principes de la détermination des charges récupérables, et les recours en cas de litige.

La forme et le contenu de la régularisation dépendent cependant fortement du contexte de l'immeuble dans lequel se situe le logement, de même que les possibilités pour le locataire d'en vérifier l'exactitude du calcul et le bien fondé des charges qui lui sont imputées, même si l'article 23 de la loi du 6 juillet 1989 précise que les charges récupérables sont "exigibles sur justification" et que "un mois avant cette régularisation, le bailleur en communique au locataire le décompte par nature de charges ainsi que, dans les immeubles collectifs, le mode de répartition entre les locataires. Durant un mois à compter de l'envoi de ce décompte, les pièces justificatives sont tenues à la disposition des locataires".

Le cas le plus simple et le plus favorable aux locataires est incontestablement celui des immeubles appartenant à un seul propriétaire et dotés d'un calcul de tantièmes de charges du même type que celui établi pour les copropriétés. Les grilles de répartition sont réalisées en général par un géomètre et sont peu contestables. Ce type de contexte se rencontre évidemment plutôt chez les institutionnels que chez les propriétaires privés, et les locataires qui souhaitent exercer leur droit de contrôle ont à la fois affaire à des services comptables professionnels et à un processus comptable simple : un relevé de dépenses accompagné des justificatifs, et des règles de trois pour le calcul des quotes-parts...

C'est déjà moins clair quand l'immeuble appartenant à un seul propriétaire n'a pas de grilles de tantièmes rigoureuses : c'est alors le règne de la plus grande fantaisie : au mieux, les grilles de répartition sont fondées sur les surfaces - mais celles-ci sont difficilement vérifiables - et au pire on trouve des grilles faites de parts au nombre pièces, quand ce n'est pas au nombre de personnes habitant les logements - rarement mis à jour - voire au prorata des loyers, vielle pratique héritée de la loi de 1948, loi d'un autre âge s'il en est, et que des gérants continuent à appliquer faute de mieux... C'est évidemment une machine à accentuer les disparités entre locataires !

Il faut dire qu'aussi curieux que cela paraisse, il n'y a aucune règle qui s'impose à un propriétaire pour la répartition des charges d'un immeuble locatif ! C'est l'arbitraire le plus total qui prévaut...

Encore plus compliqué est le cas des locataires dans les copropriétés : en effet, les charges décomptées dans ce cas proviennent du décompte du syndic adressé au bailleur en tant que copropriétaire. Les difficultés sont de trois ordres :

- le décompte du syndic inclut des charges récupérables et des charges incombant au seul propriétaire ; or tous les syndics n'isolent pas ces deux catégories de charges - ils n'y sont aucunement obligés - et, dans ce cas, le tri est tout sauf facile, d'autant plus que le relevé des dépenses collectives n'est pas toujours détaillé, ou peut ne pas être fourni par le propriétaire ; et quand le syndic présente, à titre toujours indicatif, un calcul des charges récupérables - c'est il vrai de plus en plus fréquent - celui-ci est rarement fiable : il est établi à partir de codifications portées sur les factures au fur et à mesure de leur saisie par des personnels qui ne sont pas spécialement formés à l'aspect locatif des dépenses, et il faut reconnaître que ce n'est pas leur priorité ! Résultat: de grosses erreurs de codification peuvent fausser totalement le calcul...

- les décomptes d'arrêtés de charges des syndic, établis annuellement ou trimestriellement, sont souvent, et par nature, compliqués à analyser ; par contre, ils ont l'avantage d'être fondés sur des répartitions rigoureuses - celles du règlement de copropriété - à condition que le syndic les applique correctement...

- la vérification des dépenses collectives par le locataire chez le syndic n'est pas de droit, et suppose pour être obtenue beaucoup de bonne volonté de la part du propriétaire bailleur et de celle du syndic lui-même... A réclamer donc avec diplomatie !

De surcroît, dans ce dernier contexte, les possibilités de contestation par le locataire des dépenses de copropriété qui lui sont imputées, si elle ne porte pas sur leur caractère récupérable ou non récupérable, sont tout à fait infimes, à moins d'une erreur manifeste que le bailleur serait fautif de ne pas avoir décelée, la jurisprudence considérant de façon quasi systématique qu'une quote-part de dépense normaement récupérable imputée au copropriétaire bailleur incombe inévitablement au locataire, même s'il n'a pas l'utilité de la prestation correspondante...

Bon courage !...


UniversImmo.com
Pour apporter un commentaire à cet Article, cliquez ici !
Les 5 avantages à acheter un bien immobilier dans le neuf
Vous avez le projet d'acheter un appartement ou une maison ? Vous hésitez entre un achat dans l'ancien ou dans le neuf ?Retrouvez un large choix de programmes immobiliers neufs sur Superimmoneuf.com et découvrez ici les 5 avantages d'un achat dans le neuf.
Lire...


Encadrement des loyers à Paris : le loyer qu'on vous propose est-il conforme?
Comment calculer le plafond applicable, que faire si le loyer proposé dépasse le plafond, le complément de loyer éventuellement demandé est-il justifié? Nous vous aidons à répondre à ces questions dans un dossier détaillé, et plus s'il le faut...
Lire...


Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Actualité et veille juridique : découvrez la
lettre du professionnel immobilier
!



Droit de réponse !!!
Vos remarques et suggestions
1 article, 1 livre ou 1 info à nous signaler ?
1 expérience à faire connaître ?

Faire connaître ce site à un(e) ami(e)?


Notre Ethique
Nos Garanties


achat immobilier acquéreur immobilier acte authentique administrateur de bien AFU et AFUL agence immobilière agent immobilier aides au logement annexion de parties communes annonces immobilières appartement article 17c article 20 article 24 article 25 article 26 article 42 ascenseur ASL assainissement assemblée générale association syndicale assurance audit énergétique bail bail commercial bailleur bâtiment bénéfice industriel et commercial (BIC) Besson boîte aux lettres Borloo budget prévisionnel cadastre cahier des charges carnet d'entretien immeuble Carrez caution certificat d'économie d'énergie (CEE) Censi-Bouvard charges locatives charges récupérables colocation combles commission d'agence commission compromis de vente compte bancaire séparé comptes concierge condition suspensive congé conseil syndical contrat de syndic copropriétaire copropriété crédit immobilier détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) défiscalisation dégât des eaux Demessine dépôt de garantie détecteur de fumée diagnostic dossier de diagnostic technique dommages-ouvrage diagnostic de performance énergétique (DPE) droit de préemption Duflot économie d'énergie éco-prêt à taux zéro éco-PTZ employé d'immeuble encadrement des loyers entretien d'immeuble étanchéité état des lieux expertise expert judiciaire fenêtre feuille de présence fiscalité immobilière foncier fonds de prévoyance fonds de roulement fonds travaux Forum fuites garantie financière garantie loyers impayés gardien gestion locative gestionnaire d'immeuble Girardin Grenelle garantie des risques locatifs (GRL) honoraires Hypothèque immeuble neuf immobilier immobilier ancien immobilier neuf impayés locatifs incitation fiscale indemnité d'assurance indemnité d'occupation indices de révision des loyers IRL les charges - le budget Lienemann location location meublée logement loi 89 lotissement loueur en meublé non professionnel (LMNP) loueur en meublé professionnel (LMP) loyer majorité mandat mandat de gestion marché immobilier meublé mitoyen niches fiscales offre d'achat parties communes peinture au plomb permis de construire permis de construire plan comptable plus-value préavis réduit président prêt à taux zéro (PTZ) prêt immobilier privilège procès verbal promesse de vente PTZ+ questionnaire notaire quorum ravalement RCP règlement de copropriété rénovation rénovation thermique rentabilité résolution revenus fonciers Robien RT 2005 RT 2012 saturnisme valeur locative Scellier SCI secrétaire de séance servitude SHOB SHON sinistre société civile subvention surface de plancher surface habitable syndic syndicat des copropriétaires taxe d'habitation taxe foncière termite toiture - terrasse transaction travaux unanimité vendeur immobilier vente immobilière VMC


 
Accueil I Copropriétaires I Bailleurs I Locataires I Actualité I Revue de Presse I Dossiers I Lexique I Guide Technique I Fiches Pratiques I Forums
Site pour les professionnels UniversImmo-Pro.com
I Partenaire formation d'Afpols

Copyright © 2000-2020 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés - n°Commission paritaire 1122 W 90656.
Informations légales I Conditions générales de vente I Votre publicité sur Universimmo.com I Contactez nous